Menteurs “patriotes”, déguerpissez !

George Orwell ne croyait pas si bien dire quand il estimait au début du XXe siècle que « la politique, par sa nature même, implique violence et mensonge ». On peut en être sûr, la maxime ne vieillira pas de sitôt, à l’allure où va la politique politicienne ivoirienne, qui voit tous les camps mener leurs combats – les plus respectables ou les plus sots – par la voie royale de la propagande mensongère.

Relative au camp Ouattara, on ne s’en émeut plus vraiment. Mais que vaut, à l’opposé, l’attitude de la “galaxie patriotique”, cette nébuleuse qui a bradé la sacralité de son combat depuis belle lurette et s’est muée en un mouvement essentiellement constitué de mystificateurs bavards, couards et corrompus ? Au vu des méthodes les plus abjectes que certains de ses membres ont décidé d’emprunter, on se demande bien sur quelle base on devrait leur conférer, à eux, plus de respect qu’on ne donne aux barbouzes qui tiennent actuellement le pouvoir en otage.

En effet, les bribes éparses qui restent des fins manipulateurs qui ont conduit, à l’aide de sermons blasphématoires, des milliers de jeunes Ivoiriens à l’abattoir de mars-avril dernier, sont celles qui, de leur exil douloureux, appellent aujourd’hui le peu de jeunesse ivoirienne qui a échappé à la dozolation des quartiers d’Abidjan à “résister”… au risque de se voir à nouveau pris pour cibles par les casques bleus et bérets tricolores.

Bien sûr, la résistance en elle-même est plus que nécessaire. Sauf que tout ce projet se mène avec la plus grande lâcheté, comme hier, où certains grands leaders patriotiques avaient pris la poudre d’escampette bien avant que les engins de mort convoyés par la France n’aient atteint le port d’Abidjan. Ces faits sont récents et en temps opportun, la séparation entre bon grain et ivraie se fera. Mais dans l’esprit anesthésié des endoctrinés, cet épisode n’a jamais été. Alors on entretient la fibre “patriotique” par tous les moyens : inventions, fictions, machinations, bref, une véritable pornographie de communication des plus vulgaires qui sous-informe, mal-informe et finalement désinforme quotidiennement, en corrompant le véritable activisme panafricain.

Quelle belle preuve de patriotisme ! Quelle belle méthode que le travesti pitoyable, par exemple, du cas Hermann Aboa ! Si l’on s’en tient aux « alertes ! alertes ! alertes ! » qui circulent sur nombres de réseaux sociaux, on croirait que le pauvre journaliste, incarcéré en toute illégalité et accablé de crimes fantaisistes, est enfermé dans un trou à rat, plongé dans le noir et ligoté comme un mouton prêt à être égorgé le jour de la Tabaski. Mensonge ! Certes, notre cher confrère est un prisonnier injustement détenu dans le bagne flambant neuf qu’est la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan. Mais selon nos sources, il reçoit quand même trois repas au quotidien, a des contacts fréquents avec sa famille, et ne végète pas dans une cellule ténébreuse en attendant sa pitance hebdomadaire. Tels sont les faits, bêtement vérifiables… tout comme le sont d’ailleurs ceux relatifs aux prisonniers de Boundiali.

A leur sujet, si l’on s’en tient au brouhaha propulsé sur la toile par certains “révolutionnaires” électroniques, le Premier Ministre Aké N’gbo, ses ministres et ceux des proches de Laurent Gbagbo qui ont eu la bien mauvaise idée de faire confiance à la soldatesque onusienne concernant leur sécurité, sont enfermés dans des enclos, dix par cellule, comme des esclaves de Gorée prêts à être convoyés outre-Atlantique sur des négriers. Là encore, mensonge ! Ces personnes sont certes illégalement détenues. Mais certaines indiscrétions font état de ce qu’elles survivent dans des conditions bien meilleures que celles qui nous sont décrites par les guignols de l’info auxquels les populations apportent du crédit, naïvement, sans jamais se poser les vraies questions. En fait, il semblerait même que leur détention donne presqu’envie à n’importe quel voyou en garde à vue à Clichy-sous-Bois ou à Abobo Té : contacts réguliers avec leurs familles, moral positif rigolant de vacances au “village”, connexion de base à Internet par biais de smartphones et même quelques rares visites privées !

Absurdités ? Suppositions ? Infiltration d’un certain D’Almeida qui ne sait pas de quoi il parle ? Les invectives ignorantes des pauvres “résistants” tellement assommés par le “régner pour mieux diviser” de Ouattara, qu’ils se sont résolus à devenir les vecteurs des fantasmes mensongers de quelques-uns, ne changeront rien à la réalité que tous ceux qui s’en sentent capables peuvent porter en investigation. D’où la question : pourquoi, au nom de la lutte, faut-il régulièrement inventer des sérénades sans têtes ni queues afin d’incriminer un camp déjà criminel en l’état ? Pourquoi faut-il, vu l’urgence d’une cause, engager une propagande mensongère infecte en même temps que l’on condamne celle du camp d’en face ? Sait-on que par cette méthode, on inquiète inutilement tous les Africains déjà suffisamment inquiets du sort réservé à Laurent Gbagbo et à ses collaborateurs ? Est-ce qu’on se préoccupe des conséquences de ce que l’on transmet comme faits établis aux populations ?

Certainement pas. Car l’approche avait déjà été testée durant la crise postélectorale, pendant que la rébellion exécutait sommairement sa défiguration progressive du pays. A cette époque, à peine un ou deux critiques avaient sonné l’alarme de l’inutilité de la propagande mensongère qui prévalait au sein de la “galaxie patriotique” et qui était encouragée par certains conseillers de Gbagbo. Seulement, la falsification de la vérité n‘a fait que prospérer depuis. On se souvient encore des polémiques entre chef-propagandistes ouattaristes et gbagboistes sur le sort de Blé Goudé, relayées à la seconde près par tout ce qu’il y avait de “patriotes”. Le poker menteur était alors de rigueur avec en sus, cette déclaration inoubliable: « Charles Blé Goudé a été torturé, maltraité, et les coups ont touché des organes vitaux. Nous lançons un message au CICR pour qu’il soit pris en charge en tant que prisonnier de guerre. C’est une question d’heures ». Toussaint-plement. Avant que l’on se rebiffe pitoyablement en prétextant d’un piratage de compte Facebook et qu’on se la joue mollo au moment de la “résurrection” d’un “général” mieux nourri que jamais…

Pourtant, malgré la pléthore d’exemples de ce type – notamment des photos et vidéos aucunement liées à la Côte d’Ivoire mais servant de “preuves” qui se baladent jusqu’au Sénat américain et affaiblissent la mission combien importante du sénateur James Inhofe – les “patriotes” ivoiriens refusent de tirer les leçons qui s’imposent. Et en dépit de l’intense douleur du 11 avril, en dépit de l’omerta des médias mainstream sur les crimes commis par Ouattarakozy, en dépit des conséquences les plus désastreuses de cette machine à démolir et à terroriser, certains de leurs responsables propagent ci et là fictions après fictions qui, à terme, amènent à s’interroger sur la légitimité de leur prétendu engagement : serait-ce possible, finalement, qu’ils soient eux-mêmes les “infiltrés” qu’ils prétendent dénicher quotidiennement ?

On finira bien par le savoir car, comme le rappelle Alexandru Vlahuta, « La vérité attend. Seul le mensonge est pressé ». Mais pour l’heure, combien d’Ivoiriens continuent de prendre au sérieux ces charognards qui s’exhibent en ligne et dans certains organes de presse bleus, abusant de la confiance que leur vouent les masses sincèrement outrées des dérives ouattaristes ? La question reste posée. Avec, en prime, le rappel suivant : l’intox en continu n’aura pas empêché que le 11 avril n’advienne… Aussi, maintenant plus que jamais, menteurs “patriotiques”, déguerpissez ! Et laissez le combat de la vraie liberté s’organiser… en vérité, en vérité !

Alain Toussaint et Charles Blé Goudé

October 31, 2011

  • Nathyamb

    Excellent, comme d’habitude! Tu n’es pas Ivorien, mais tu y vois très très clair ;-).

  • JE CONCEDE A FABIEN D’ALMEIDA LE FAIT QUE BON NOMBRES DE NOS ” LEADERS PATRIOTIQUES” AIENT PRIS LE LARGE AU MOMENT DES HEURES CHAUDES EN LAISSANT A L’ABATTOIR DE NOMBREUX JEUNES, JE LUI CONCEDE ENCORE QUE CERTAINS D’ENTRE EUX AIENT AVANCE DE GROS MENSONGES (LES EXEMPLES SONT LEGIONS MAIS C’EST DE BONNE GUERRE SOIT-DIT EN PASSANT), JE LUI CONCEDEENFIN QUE BON NOMBRE D’ENTRE EUX N’AVAIENT CURE DE L’IDEOLOGIE POLITIQUE QU’ILS ETAIENT CENSES DEFENDRE MAIS VERSAIENT PLUTOT DANS LA POLITIQUE DU VENTRE.

    PAR CONTRE JE DOUTE FORT (MEME SI IL EST UN JOURNALISTE DE CARRIERRE SERIEUX) QUE HERMANN ABOA, LAURENT GBAGBO; SIMONE GBAGBO AIENT ”CES TRAITEMENTS DE FAVEUR ” QU’IL NOUS DEPEINT.

    J’OSE ESPERER QU’IL NE SAIT PAS LAISSER DISTRAIRE PER CES PHOTOS OU TOUS APPARAISSAIENT ”TOUT SOURIANTS”: CE N’EST QUE LA FACE VISIBLE DE L’ICEBERG…

    PUISQUE MON AMI FABIEN D’ALMEIDA A TOUJOURS DANS CES ARTICLES FAIT MONTRE D’OBJECTIVITE JE ME LIMITERAIS A CELA DANS “MON TIR-AMI” QUE JE LUI ADRESSE.

    • Merci Jeremy Fullman, mais le texte ne fait nullement mention de Laurent et de Simone Gbagbo… bien qu’il aurait pu, pourquoi pas (je garde mes options)? Par contre, il fait mention d’Hermann Aboa et des prisonniers de Boundiali, et invite “TOUS CEUX qui s’en sentent CAPABLES” de mener leurs propres “IN-VES-TI-GA-TIONS”. C’est une chose que de croire tout ce qui se dit, c’est une tout autre que de chercher la vraie information. Et je dirais que sur la base du simple constat de mensonges à répétition que toi-même fait, il urge que les vrais “résistants” ivoiriens, arrêtent de boire à la soupe affabulatoire de ceux qui prétendent être dans le secret des dieux mais qui publient sur la toile et dans la presse écrite des faits sans têtes ni queues. Que D’Almeida se trompe ou pas sur les prisonniers n’est même pas fondamental: ce qui est fondamental c’est que des personnes censées mener la lutte mènent en réalité LEUR lutte à eux, au détriment de l’objectif à atteindre qui dépasse le cadre même désolant de prisonniers politiques. Quand tu estimes, cher ami, que “c’est de bonne guère”, moi je rétorque, que “l’intox en continu n’aura pas empêché que le 11 avril n’advienne”. La méthode est tout aussi dangereuse que viciée. Ou sont donc les vrais “infiltrés”? La question reste posée…

  • Patriote Ivoirien Merci!

    L’article n’est pas objectif car à mon sens il met tous les patriotes dans le même sac, certains leaders patriotes Ivoiriens ont évité le pire massacre dans l’histoire de la Côte d’Ivoire. et de l’Afrique “Embargo sur les médicaments (vingtaines d’Ivoiriens sont morts), le massacre de Duekoué…

    Bref on connait l’histoire de la CI grâce aux “Patriotes résistants” qui se sont mobiliser à travers les meetings pacifiques ont dénoncé “La dictature Internationales” et continuent de dénoncés la politique actuel du gouvernement Ivoirien (exemple une campagne a été lancé en CI comme quoi les médicaments sont gratuits archi faux, les Universités sont encore fermés, les fonctionnaires ne perçoivent pas la totalité de leur salaire….)

    Donc merci de respecter les hommes et les Femmes Africains qui croient en la Démocratie et luttent en fonctions de leurs moyens à travers les actions de sensibilisations, interpellent les citoyens Ivoiriens et Étrangers sur la Réalité de leur pays.

    Je trouve que tu opposes encore deux camps en pointant du doigt “Les Patriotes” mais ceux que tu oublies les Patriotes sont les “IVOIRIENS” épris de justice et de liberté. Ce sont ceux qui ont perdu leur famille pendant les 10 ans de guerre injustifié et injuste “Guerre du Cacao”. C’est sûr ils ne sont pas tous des Dieux mais quand même heureusement qu’ils sont présents pour dénoncer, éviter le pire à la côte d’Ivoire.

    Je pense que tu devrais plutôt écrire un article sur comment Lutter contre la Rébellions armée? et la ça fera un grand bien aux Ivoiriens. Car s’il n’y avait pas eu de Rébellions il n’aurait pas eu de Mouvement de Jeunes Révoltés contre la Colonisation moderne.

    Bref! Paix en Côte d’Ivoire, il est temps que les hommes politiques Ivoiriens de tout bord politique prennent leurs responsabilités car la jeunesse Ivoirienne à droit à un avenir meilleur aussi!

    • Patriote Ivoirien Merci (superbe nom, lol), je t’invite à prendre connaissance de mes autres papiers sur le blog-ci, afin de savoir si oui ou non, les dérives de la rébellion armée du camp Ouattara n’ont jamais été décriées par l’auteur même de ces lignes… Mais pour en revenir à l’article-ci: si tu relis le papier, tu verras qu’il distingue les vrais activistes ivoiriens et africains des faux “résistants” et “patriotes” dont le jeu a déjà été révélé au grand jour à tous ceux qui ne feignent pas de ne pas le voir. Quand tu dis “les patriotes sont les Ivoiriens épris de justice et de liberté”, tu exprimes plus ce qui devrait être que ce qui est. Qu’est-ce qui est? Le mot “patriote” a été kidnappé par la “galaxie patriotique” qui elle-même a depuis belle lurette oublié ce qu’il signifie. Qu’est-ce qu’il signifie? Il signifie intégrité, honnêteté, sagesse dans les décisions, engagement patient et surtout, il signifie vé-ri-té. En outre, le patriotisme dans son sens élargi n’est pas nécessairement fonction de la nationalité d’un individu, mais de l’engagement de quiconque à défendre le nationalisme d’un peuple bien défini. C’est tout cela que d’aucuns appellent “indignation” et qu’il faut savoir mesurer (cf. http://bit.ly/qoRKII). En somme, les “hommes et les femmes qui croient en la démocratie et qui luttent avec leurs moyens” sont justement ceux qui inspirent ce que tu viens tout juste de lire (un peu trop vite) et de commenter. Mais je suis d’accord avec toi sur au moins un point: l’heure est à la prise de responsabilités… mais dans la vérité, pas dans la propagande mensongère dont on constate tous les jours les dégâts.

  • Langem2

    Concernant les prisonniers de Boundiali, vous parlez au conditionnel “il semblerait”. Est-ce à dire que vous n’êtes pas sûr de cette information? Mais à lire l’interview de l’un des avocats de ces prisonniers (Soir Info du 31 octobre 2011), la situation n’est pas aussi reluisante que vous le dites. Il s’agit de mensonges, peut-être, mais n’est-ce pas ce moyen que le groupe d’en face a utilisé pour que nous soyons dans la situation où nous sommes? Si je ne me trompe, c’est aussi ce genre de technique que les patriotes ont utilisé en 2004 en parlant de chars avec Doué et je ne sais qui à bord allant enlever Gbagbo. Cette manière de faire à permis de sauver les meubles (avec des morts à déplorer). On peut ne pas être pour, mais ces effets d’annonce (peu importe le camp qui en fait usage) permettent de garder mobiliser les partisans de ceux qui en font usage.

    • Langem2, allons-y point par point:
      1) Parler au conditionnel est une forme d’expression journalistique. C’est un peu la même chose que dire “certaines sources font état…” et “certaines indiscrétions…” etc. Une investigation ne s’expose pas avec la certitude divine, mais avec mesure, même quand elle ne fait l’objet d’aucun doute et surtout (dans mon cas) d’aucune motivation autre qu’interroger les faits. Sur cette plateforme, Pensées Noires, les réflexions sont réellement indépendantes. Ni la presse ivoirienne bleue, ni la verte, ni l’orange, ni la jaune citron, ni la rose fluo, ne sont indépendantes. Par contre, ici, nos réflexions ne sont pas financées par des mains obscures et ne relèvent d’aucunes ambitions personnelles, encore moins d’une volonté de médiatisation propre. Nous n’avons aucun agenda et ne vendons rien ici, même pas d’espace publicitaire. Nous réfléchissons, nous vérifions, nous écrivons et nous assumons. A vous d’en tirer toutes les conclusions…
      2) Vous me citez les propos tenus par l’avocat d’un prisonnier comme fait établi pour démonter ce qui est dit ici? Je suppose que vous rigolez? Qu’auriez-vous voulu que l’avocat dise exactement? Que tout va bien? Pourquoi, puisque tout ne va PAS bien et que nous en convenons? En précisant seulement que tout n’est PAS aussi dramatique que les “alertes! alertes! alertes!” qui abondent en ligne prétendent. Mais plus fondamentalement: où cherchez-vous votre objectivité? Chez un critique qui n’a rien à gagner à donner une opinion dont vous ne connaissez pas la source ou chez un avocat payé pour faire son travail? Restons sérieux, cher ami. Libre à vous de croire l’avocat et de ne pas croire D’Almeida, mais ce juriste fait son travail en disant ce qu’il a à dire et le journal Soir Info fait son travail en vendant ce qu’il a à vendre. Moi, je fais ma vocation et sur le blog-ci, elle est entièrement libre…
      3) Je suis content que vous preniez l’exemple des techniques utilisées en 2004 par les “patriotes”. Vous dites qu’elles ont atteint leur objectif parce que vous ne regardez pas “the big picture”. Si l’objectif a été atteint, eh bien, que dire du 11 avril? La propagande mensongère a fait toutes ses preuves le 11 avril 2011. Ceux qui mentent depuis le 24 décembre 1999 ont récolté ce qu’ils ont semé puisque telle est leur méthode depuis la genèse. Mais ceux qui, très bêtement, les ont suivi, ont eux aussi récolté ce qu’ils ont semé. Ou en sommes-nous? Vous le savez… Alors question: pourquoi continuer d’emprunter un chemin qui visiblement n’a pas marché pour le camp-ci en adoptant la technique du camp d’en face? Et pourquoi ne pas se demander si ceux qui véhiculent autant de mascarades parmi les “patriotes” ne travaillent pas plutôt à détruire de l’intérieur le vrai combat de la liberté? Je vous laisse jauger l’interrogation…

      • Langem2

        Merci pour ces précisions. Mais j’aimerai savoir si vous avez lu l’article auquel j’ai fait référence? Est ce parce que c’est un avocat “payé pour faire son travail” qu’il faut douter de ce qu’il dit? Il dément comme vous aussi certaines informations (de mort, de mauvais traitements) données ici et là.
        J’aimerai aussi savoir quel type de combat préconisez-vous aux patriotes afin qu’ils ne détruisent pas le combat de l’intérieur?

        • Langem2: j’ai bien dit “libre à vous de croire l’avocat ou non”… Concernant les “patriotes”, je ne suis pas un expert dans ces choses, je crois qu’ils ont besoin d’étudier la notion même de patriotisme afin de mieux la cerner. Ils ont aussi besoin de maturité, de patience et de discipline. Ils n’obtiendront rien dans la précipitation. C’est la volonté de vouloir résoudre tous les problèmes en temps réel qui suggère à certains de passer par la voie de la propagande mensongère. La résistance a ses exigences. L’article-ci en parle avec précision: http://bit.ly/qoRKII

  • Votre analyse est objective. Merci

  • Elcapo37

    Très bon article, je suis pas d’accord avec ts… mais en le lisant je perçois effectivement votre objectivité !!!!
    A ceux qui se braquent encore SVP, essayer d’analyser ses dires et d’apporter des contradiction concrètes afin de pousser le debat plus haut… Car en le lisant, je constate que c’est un homme qui est en colère contre les moyens utilisés pour lutter !!! Mon Frère… Merci et Bonne Continuation !!!

  • Kclovis2006

    très heureux qu’il y ait des personnes soucieuses et objectives dans leur langage. Je t’encourage almeida

  • Seule la vérité triomphe du mensonge. La méthode du mensonge pour vaincre le mensonge échouera toujours. Honte à ceux qui osent en plus, ce faisant, faire mention de Dieu dans leurs longs et vains discours…